• Julia

La Cohabitation à Trois 🐰🐰🐰

Dernière mise à jour : 22 mai 2021

La cohabitation entre nos trois merveilleux lapins a demandé énormément de temps et de patience. Certains vivent des coups de foudre, ici, c’était des coups de foudre pas mal violents.


Lucky et Lady

Nous avons recueilli Lucky, un beau Géant des Flandres mâle stérilisé, et Lady, notre petite femelle bélier non stérilisée et assez sauvage, au mois de juillet 2020. C’était la première fois que nous avions des lapins dont on serait responsables. Lucky et Lady étaient, par chance, déjà liés lors de leur arrivée chez nous. Ils sont arrivés à deux jours d’intervalle, donc le premier soir a été mouvementé à cause des petites batailles de territoire mais somme toute, la situation s’est très vite calmée. Ils ont alors commencé à vivre en liberté totale, même s’ils sont toujours restés beaucoup plus dans le bureau, là où leur litière et leur foin était.




Lucky

Lucky est un gros patapouf. Il adore les caresses, il adore manger, il est curieux quand de la nourriture est en jeu, autrement il est très peureux. Il a mis énormément de temps à accepter de marcher sur le parquais de la maison, c’était vraiment drôle de le voir déchiré entre le morceau de persil dans nos mains et la distance à marcher sur le parquais. Littéralement déchiré, étiré de tout son long pour garder ses pattes arrière sur le tapis. Il n’est pas du tout agressif, toujours partant pour une séance de caresses et n’a jamais grogné. Pour le résumer, il est vraiment très relax, ne fait pas beaucoup d’exercice, c’est le roi du flop et il a un nez de chien pisteur pour dénicher les légumes qu’on cache partout.

Lady

Lady est une lapine non stérilisée, avec potentiellement un passé d’abus par de jeunes enfants. On ne sait pas trop d’où ça vient, mais elle n’aime vraiment pas se faire toucher. Elle est rarement agressive, sauf quand on insiste malgré ses tapes de pied et ses petites fuites. À ce moment-là, elle va grogner et même nous pousser avec ses dents quand on met la main dans sa cachette pour la toucher. Lady est très sauvage de cette façon, mais on a appris à l’apprivoiser avec de la nourriture. Quand elle mange, elle est prête à accepter de se faire caresser délicatement. Elle est aussi très curieuse, craintive (de la main) mais beaucoup moins peureuse que Lucky et très exploratrice. Elle aime faire la course sur le tapis du couloir, elle aime jouer et elle aime gratter. Ah ça, elle adore gratter. C’est très certainement parce qu’elle n’est pas stérilisée, mais elle va régulièrement gratter le sol, grignoter les tapis, s’arracher du poil et monter Lucky de façon effrénée sans explication. Elle s’est avérée, plus tard, être aussi extrêmement territoriale.


Grisous

Grisous est un lapin du même refuge (The bunny bum) que Lucky et Lady. C’est un petit bélier mâle stérilisé qui semble avoir toujours vécu seul et qui a un tempérament de dominant la majorité du temps. Il est un peu craintif mais aime beaucoup les caresses, il est curieux et jovial. C’est vraiment un mix entre Lady et Lucky. Il est craintif et curieux comme Lady et adore les caresses comme Lucky.


L’arrivée de Grisous

Nous l’avons accueilli au début du mois de janvier et installé dans le bureau, avec les deux autres lapins mais séparé d’eux par un enclos. Nous avions placé l’enclos déjà quelques semaines avant son arrivée pour préparer Lucky et Lady au fait que cet espace ne leur appartiendrait plus.

L’arrivée de Grisous a très vite agité les deux résidents du bureau. Ça courait partout, en panique, et ça a fait le tour 1000 fois de l’enclos pour chercher un moyen d’entrer / vérifier que l’autre ne pouvait pas sortir. On s’est rendu compte que Lady avait beaucoup de mal à accepter la présence de Grisous dans l’enclos. Après réflexion, il aurait été mieux de placer l’enclos dans le salon, qui était beaucoup moins le territoire de Lady que dans le bureau.

Les premières rencontres

Nous les avons laissés quelques jours (deux semaines max) sans se rencontrer avant d’organiser la première rencontre, dans un enclos séparé en deux avec un grillage. Il y a eu quelques pipis mais peu d’interactions. L’enclos était placé sur le carrelage dans la cuisine, pour qu’ils aient moins de traction et parce qu’aucun n’était jamais allé se promener dans la cuisine. Encore aujourd’hui, c’est très rare qu’ils s’y aventurent. On pense que c’est à cause du carrelage. Au bout de deux fois avec le grillage, environ, nous avons retiré le grillage. C’était très difficile pour nous, parce que nous voulions clairement brûler des étapes pour voir jusqu’où ils étaient prêts à aller, et en même temps on ne voulait pas faire les choses trop vite et compliquer la situation.